Image et citation du… dimanche !
 
Fleurs


Mourir de sa belle mort — Le plus savant des dictionnaires nous affirme que cela signifie mourir de mort naturelle. Nous voilà bien avancés ! Cela implique simplement qu’il peut y avoir des cas de mort surnaturelle, mais il paraît difficile de les préciser, surtout dans la société bourgeoise où je n’ai jamais eu l’occasion d’en observer.
On y meurt ordinairement de maladie et jusqu’à l’abolition du sens des mots, je croirai que toute maladie physique est naturelle. Le choléra, la fièvre jaune, l’apoplexie, la rage, et, sans exception, toutes les maladies pouvant provoquer la mort sont parfaitement naturelles. De même, si vous êtes écrasé par un autobus ou qu’une cheminée vous tombe sur la tête, il est naturel que la mort s’ensuive. De même encore si vous êtes empoisonné, revolvérisé, poignardé, noyé ou guillotiné. Impossible de s’exprimer autrement. »

Exégèse des lieux communs — Léon Bloy, né le 11 juillet 1846 à Notre-Dame-de-Sanilhac et mort le 3 novembre 1917 à Bourg-la-Reine, est un romancier et essayiste français  — Plus sur WikiPedia.

Guirlande