Contes… glacés !

 
Voir Venise

La scène ne représente rien. L’action ne se passe nulle part. D’ailleurs, il n’y a pas d’action. Il n’y a pas non plus de personnages. Bien entendu, ils ne disent rien.
Le rideau ne se lève pas encore, car il est chez le teinturier.
Il est difficile de dire si la salle est vide ou pleine : elle n’a pas encore été construite. Pour l’instant, il n’est pas question de la construire. Le sera-t-elle un jour ? Qui sait ?
Quant à l’auteur qui, ce matin, avait décidé d’écrire la pièce, il vient de mourir cet après-midi.

Jacques Sternberg — Contes Glacés — Le rien