La femme de… glace !
 
La femme de glace

Il était une fois… un jeune-homme seul.
Il vivait dans une pauvre cabane, sans ami ni parentèle.
Un matin d’hiver, il observait les stalactites qui se formaient au bord du toit, gouttes de cristal étincelant dans le soleil; il s’écria alors:
— J’aimerais que le ciel m’envoie une épouse qui eût la blancheur irisée, la merveilleuse beauté de la glace !
Ce soir-là, quelqu’un frappe à sa porte.
— Qui est là?
— Je suis la jeune-fille que vous avez réclamée ce matin au ciel. je viens m’offrir à vous comme épouse.
Le jeune-homme, intrigué, ouvrit la porte aussitôt. Sur le seuil se tenait une jeune femme très belle, ses mains étaient d’opaline, ses joues nacrées scintillaient sous la lune.
— Entrez ! dit-il, séduit.
Quand la jeune-femme fut installée dans la cuisine, il l’interrogea :
— Êtes-vous bien décidée à m’épouser ? Je suis pauvre, je loue mes services à qui veut bien m’employer. Je suis un mauvais parti, et vous êtes si belle !
Elle répondit qu’elle savait tout cela, ey que, s’il voulait bien l’accepter, elle resterait dans sa maison avec lui.
Ils se marièrent et vécurent toute une année dans une harmonie parfaite.
Un jour, l’un de leurs voisins qui étaient un homme serviable et courtois, les invita à une fête d’anniversaire ; il leur proposa d’utiliser à cette occasion, le bain chaud qu’il venait de faire installer chez lui, et dont il était très fier !
La femme refusa, prétextant qu’elle craignait l’eau chaude par dessus tout !
… mais son jeun mari insista :
— Nous ne pouvons offenser notre hôte, un voisin si aimable !
Alors, elle céda.
Le soir du bain, le mari, ne la voyant pas revenir, s’inquiéta.
il alla la chercher…. mais à sa place, il ne trouva que deux rubans bleus et un peigne d’écaille qui flottaient sur l’eau.
… la femme de glace avait fondu.

Relevé sur le jardin du conteur.